Rhum arrangé coco

Macération Degré Bilan Couleur Puissance
3 mois 40° A refaire Blanc Faible
Alcool de base Condiments Epices Fruits
Rhum blanc (1L) Sucre blanc vanille Noix de coco

Rhum arrangé coco

Préparez marteau, scie, et coupe-coupe : aujourd'hui c'est rhum à la noix de coco. Il vous faut donc une noix de coco fraîche, que vous allez peler entièrement afin de conservez uniquement la chair blanche. Je vous recommande d'y aller au long couteau en étant très attentif. Dans le doute, prenez une minute et regarder le tutoriel. Pour vous faciliter la tâche vous pouvez couper la noix en deux (un peu comme vous feriez avec un potiron). 

Une fois la chair extraite, mettez la dans votre bocal. Les quantités varient mais je conseille de mettre les deux tiers de la noix pour un litre de rhum blanc. Ne rajoutez pas l'eau de coco. Viens le tour du sucre : six bonnes cuillères à soupe de canadou, et enfin la gousse de vanille, toujours incisée dans le sens de la longueur.

A éviter absolument : la coco râpée, sous forme de poudre le plus souvent.

Le filtrage du rhum coco peut s'avérer nécessaire si la partie grasse de la noix de coco ne se dissout pas entièrement dans le rhum. Les trois mois de macération sont vraiment un strict minimum : la fruit va libérer toute sa saveur vers les 6 mois, soyez donc patient...

Crédit photo : Cedric Sam on Visual Hunt / CC BY-NC-SA

Rhum arrangé coco
Rhum arrangé à la noix de coco